Accueil > Les paroisses catholiques >Se laisser enseignerQuestions de Foi > La Résurrection des corps, est-ce possible ?

Se laisser enseigner

Contact
Abbé Samuel Delmas Vicaire
  06 50 16 25 30  Contact
 

 

Mieux connaitre pour mieux aimer

Questions de Foi

  la résurrection des corps, est-ce possible ?
 

Un sondage TNS-Sofres/Logica pour l’hebdomadaire Pèlerin relevait en avril 2009 les chiffres suivants : 10% des Français croient à la résurrection des morts auprès de Dieu, 7% à la réincarnation, 33% croient en quelque  chose  sans  le  définir et 43% en rien. Et sur la population catholique, 13% déclarent croire en la résurrection (7% en la réincarnation, 40% en quelque chose et 33% en rien). Chez les pratiquants réguliers la résurrection recueille 57% d’adhésion.

Et pourtant, à chaque messe dominicale nous professons d’un seul cœur :

« Je crois en la résurrection de la chair ».

La question de la résurrection après la mort est donc un point incontournable de notre foi sur lequel nous allons nous arrêter en ce mois de novembre, mois de prière pour les défunts.

Bien sûr, certains pourraient dire, que l’on ne peut connaître l’au-delà, que personne n’en est jamais revenu et naturellement, nous pouvons être pleins d’incertitudes. Mais cela serait sans compter la foi que nous avons en Jésus-Christ et la valeur absolue de vérité que nous portons à son enseignement, à sa mort et à sa Résurrection.

Nous croyons en la Résurrection du Christ

Car il est au centre de notre foi que le Christ est ressuscité dans un corps transfiguré. Cet événement, bien qu’irreprésentable, est la raison du témoignage des disciples  qui ont vu Jésus vivant après sa mort sur la Croix et sa mise au tombeau. Ils l’attestent par leurs écrits que nous retrouvons dans la Bible, mais aussi par le don de leur vie jusqu’à la mort dans le martyre pour que triomphe la vérité.

La Résurrection de Jésus n’était pas plus facile à croire hier qu’aujourd’hui. Pour les Romains, c’était une absurdité et les Juifs étaient divisés sur ce sujet. D’ailleurs, les disciples et les saintes femmes n’y pensèrent pas spontanément, il leur fallut rencontrer Jésus lui-même.

Par la Résurrection, Jésus a échappé au pouvoir de la mort. Il n’est pas simplement revenu à la vie pour une courte durée avant une nouvelle mort, il ne s’est pas réincarné dans un nouveau corps, Jésus a vaincu la mort et il apparut à des foules entières dans son propre corps glorifié. Cette glorification du corps nous échappe car elle échappe aux lois de la nature, mais les évangiles et les disciples en attestent, Jésus est ressuscité !

Nous croyons en la résurrection des corps

Dans l’épître aux Corinthiens, saint Paul écrit : « Comment les morts ressuscitent-ils ? Avec quelle sorte de corps reviennent-ils ? ... Il y a plusieurs sortes de chairs ... Ainsi  en  est-il  de  la  résurrection des morts. Ce qui est semé périssable ressuscite impérissable ; ce qui est semé sans honneur ressuscite dans la gloire ; ce qui est semé faible ressuscite dans la puissance ; ce qui est semé corps psychique ressuscite corps spirituel. » (1Cor 15, 35-44)

Ce corps spirituel dont parle saint Paul correspond au corps du Christ ressuscité qui apparaît à ses disciples.

Cependant, lorsque le Christ est ressuscité, c’était dans notre monde où il s’est donné à voir aux témoins.

En ce qui nous concerne, nous ressusciterons dans un monde recréé au jour du retour glorieux du Christ et de sa victoire définitive contre le mal. On parle de « cieux nouveaux et de terre nouvelle » (Ap 21, 5).

Cet univers nouveau, nous devons le penser avec les yeux de la foi et ne pas projeter une vision parfaite du monde créé tel que nous le connaissons actuellement. Là, nous connaîtrons une beauté qui nous dépasse et que la Transfiguration de Jésus nous a laissé entrevoir (Mt 17, 2).
Ainsi, notre corps ressuscité sera bien le nôtre, personnel, mais sans les séquelles du péché.

Dans cet « univers nouveau », Dieu aura sa demeure parmi les hommes. « Il essuiera toute larme de leurs yeux ; de mort il n’y en aura plus ; de pleur, de cri et de peine il n’y en aura plus, car l’ancien monde s’en est allé. » (Ap 21, 4).

Nous ressusciterons avec notre corps physique

Nous pourrions être tenté de mépriser le corps au profit de l’âme et ce serait négliger la volonté de Dieu qui au jour de la création nous a créés corps et âme. Ainsi, nous sommes une création unique que Dieu a voulue. Dieu nous aime tout entier, avec notre corps, notre esprit, notre âme et c’est tout entier qu’il est venu nous sauver en Jésus-Christ. Ce n’est que dans la foi que nous pouvons accepter les vérités de la vie future dans le mystère de l’au-delà.

Cependant, par sa résurrection, le Christ nous a donné un gage sans équivoque sur la résurrection de la chair promise à tous ceux qui croient en lui.
 
Abbé Samuel Delmas - Vicaire de la Cathédrale Saint-Jean-Baptiste

Vous aimerez aussi ...