Accueil > Les paroisses catholiques >Se laisser enseignerQuestions de Foi > La Bible et les Evangiles sont-ils vrais ?

Se laisser enseigner

Contact
Abbé Samuel Delmas Vicaire
  06 50 16 25 30  Contact
 

 

Mieux connaitre pour mieux aimer

Questions de Foi

  la bible et les evangiles sont-ils vrais ?
 

Pendant la célébration de la Sainte Messe, à la fin de chaque lecture, le lecteur dit :
« Verbum Domini ! » « Parole du Seigneur ! ».
Cette acclamation vient affirmer que ce que nous venons d’entendre, nous croyons que c’est la Parole de Dieu. Ainsi, nous sommes convaincus qu’au travers de la Bible, c’est Dieu qui nous parle.

Si j’écoute avec foi pendant la liturgie de la Parole, si je médite avec profondeur les Saintes Ecritures sous l’accueil de l’Esprit Saint et selon ce que m’indique la Tradition de l’Eglise, alors je rencontre Dieu. On parle d’une véritable présence de Dieu dans sa Parole proclamée.

La Bible, c’est Dieu qui nous parle. Non pas seulement dans quelques passages, mais dans sa totalité. Ce ne sont pas seulement de belles histoires, c’est Jésus qui nous parle. A tel point que saint Jérôme au IVe siècle (bien connu pour sa traduction des textes originaux en latin) affirme que « l’ignorance des Ecritures, c’est l’ignorance du Christ. »

Nous comprenons alors pourquoi, dans la liturgie, la proclamation des lectures et en particulier de l’Evangile est revêtue de tant de solennité (signes de croix, baisers, encensements, cierges, chant…).

La Bible nous parle de l’histoire de Dieu en relation avec les hommes depuis la création du monde et qui, après la chute du péché  originel,  ne  cesse de vouloir établir une alliance.

Mais peut-on affirmer la véracité de la Bible et des Evangiles ?

Bien sûr, la Bible a été écrite par la main des hommes, à des époques et selon des styles différents. Cependant

« Les livres de l’Ecriture enseignent fermement, fidèlement et sans erreur la vérité parce qu’ils sont inspirés, ce qui veut dire qu’ils ont été rédigés sous l’inspiration de l’Esprit-Saint et qu’ils ont donc Dieu pour auteur. » (Concile Vatican II, Dei Verbum 103-107).

Mais attention, n’allons pas croire que les écrivains furent comme « possédés » par l’Esprit Saint, qu’ils furent comme des robots entre les mains de Dieu !

Les écrivains sacrés « ont été choisis par Dieu  dans le plein usage de leurs facultés et de leurs moyens pour que, lui-même agissant en eux et par eux, ils missent par écrit, en vrais auteurs, tout ce qui était conforme à son désir, et cela seulement. » (Vatican II, Dei Verbum, 11).

Mais pourtant, il y a des erreurs historiques dans la Bible ?

Dieu n’a pas supprimé la liberté des écrivains, il n’a pas non plus supprimé les caractéristiques de leur époque. Les auteurs étaient des hommes de leur temps. Ils ont donc écrit selon les représentations culturelles de leur époque et pouvaient commettre les erreurs historiques et scientifiques de leur temps.

Par ailleurs, la Bible est avant tout l’histoire de l’alliance entre Dieu et les hommes. Ce n’est pas un livre d’histoire, ni une œuvre journalistique. La Bible ne veut pas nous donner des précisions d’ordre historique ou des informations concernant les sciences de la nature. Mais en revanche, elle veut nous délivrer tout ce que nous avons besoin de savoir sur Dieu et sur l’histoire du Salut.

Et pourquoi ces textes et non pas d’autres ?

L’Ecriture Sainte s’est formée à partir de l’acceptation générale de ces textes dans l’Eglise. Au temps des premières communautés chrétiennes, il y a eu comme un consensus à reconnaître tel ou tel texte comme venant directement de la révélation divine et donc inspiré par l’Esprit-Saint.

Les évangiles apocryphes dont certaines émissions télévisées aiment à parler pour discréditer l’enseignement de l’Eglise non pas été reconnus dès les commencements de l’Eglise à cause de leur caractère tantôt trop merveilleux, tantôt trop éloigné de la réalité historique ou de la transmission orale reçue des Apôtres. Les textes que nous connaissons aujourd’hui dans la Bible appartiennent à ce qu’on appelle le Canon des Saintes Ecritures défini au IVe siècle.

« Méditez souvent la Parole de Dieu et permettez à l’Esprit-Saint d’être votre maître. Vous découvrirez alors que les pensées de Dieu ne sont pas les pensées des hommes ; vous serez alors amenés à contempler le vrai Dieu et à regarder les événements avec ses yeux ; vous goûterez en abondance la joie qui découle de la vérité. » (Benoît XVI, 22 février 2006).

Abbé Samuel Delmas - Vicaire de la Cathédrale Saint-Jean-Baptiste

Vous aimerez aussi ...