Accueil > Les paroisses catholiques > Se laisser enseignerÉditos du Curé-Archiprêtre > Choisis pour servir

Se laisser enseigner

Contact
Abbé Jean-Paul Soulet Curé-Archiprêtre
06 23 73 49 78 Contact

 

Mieux connaitre pour mieux aimer
 

Les éditos du Curé-Archiprêtre

 
  Choisis pour servir


L'ordination diaconale de Damien en juin dernier et, si Dieu veut, celle de Bruno l'an prochain, nous conduisent à placer cette rentrée et cette année pastorales sous le signe du service.
Étymologiquement, nous le savons, diacre signifie en effet serviteur.
Mais comme toujours dans la tradition biblique et ecclésiale, ce qui est donné et demandé à l'un l'est pour tous. La vocation particulière de l'un révèle la vocation commune de tous.
Ainsi le diacre, serviteur, n'a pas l'exclusivité du service. Il n'est pas l'esclave de tous pour dispenser chacun de sa part de service. Sa fonction propre rappelle à tous, laïcs ou ministres ordonnés, que chaque baptisé, quelle que soit sa vocation, est serviteur.

Cette vocation à servir, commune à tous les fidèles, ne relève pas d'une simple capacité humaine à se dévouer, mais elle relève de la mission même du Christ dont chaque baptisé témoigne à sa façon.
En parlant de lui-même et de sa mission, Jésus dit : "Le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude" (Mt 20, 28).
On peut considérer que le diacre, quand il tient, à côté du prêtre, le calice pendant la doxologie qui conclut la prière eucharistique, rappelle au peuple que le Christ est allé jusque là: sang versé, vie donnée, dans sa mission de servir.

Et notre mission à nous, quelles qu'en soient les formes, ne peut être autre sur le fond : servir !
Aussi la Prière eucharistique II, après avoir fait mémoire de la mort et de la résurrection de son Fils, nous fait rendre grâce au Père qui "nous a choisis pour servir en (sa) présence".
Si le baptême consacre le chrétien comme prêtre, prophète et roi, le service est la fonction royale ! Car le Christ est Roi en tant qu'il est serviteur et donne sa vie.
La voie du service est la voie royale.

La vie humaine n'est grande et belle, fructueuse et féconde, que si elle est service.
Et le Christ nous apprend à servir comme lui : en donnant notre vie en rançon.
Qu'est-ce à dire ?
C'est-à-dire en ne regardant pas que notre service soit versé à notre propre compte, mais qu'il soit compté au bénéfice de ceux que nous servons.
Servir non pour la gloire du serviteur, que nous devons être et rester, mais pour la promotion de ceux que nous servons et de la mission de toute l'Eglise.
Servir en s'oubliant soi-même pour la croissance, le bonheur, le devenir de ceux que l'on sert : que ce soit en Eglise où nous servons par nos engagements respectifs - et aucun n'est négligeable - , que ce soit dans le monde où nous vivons et travaillons.

Servir comme une mère, un père, servent leur enfant,dans l'abnégation.
Le service des enfants, des jeunes, est peut-être le plus exigeant des services, le plus authentique aussi. Car il oblige à sortir de soi, à se décentrer de soi : que d'oubli de soi,
de don de soi, d'ouverture du coeur, de patience, ne faut-il pas pour servir la croissance humaine (et spirituelle !)d'un jeune, que l'on soit (grand-) parent, enseignant, catéchiste ou éducateur à titres divers.

Mais que de joie en retour aussi ! Même si l'enfant, le jeune, demande beaucoup, demande tout parfois, même si l'adolescent exige souvent avec quelque ingratitude et parfois avec quelque virulence, que de joie malgré tout en retour !
Le service de l'enfant, du jeune, parce qu'il est le plus exigeant est le plus authentique, et parce qu'il est le plus authentique est le plus gratifiant en profondeur.
Il montre que si l'on sait servir, si l'on sait au nom du service faire passer au dernier rang toute considération de supériorité, de domination, de reconnaissance, de valorisation personnelle, de recherche de soi, alors on comprend quelque chose de l'amour.

Et celui qui aime se réjouit, même dans l'ombre, d'avoir servi.

Père Jean-Paul Soulet

Vous aimerez aussi ...