Accueil > Les paroisses catholiques > Se laisser enseignerÉditos du Curé-Archiprêtre > Comme Mages en Carême

Se laisser enseigner

Contact
Abbé Jean-Paul Soulet Curé-Archiprêtre
06 23 73 49 78 Contact

 

Mieux connaitre pour mieux aimer
 

Les éditos du Curé-Archiprêtre

 
  Comme Mages en Carême
 

Mgr. Turini aime à parler des visites pastorales qu’il effectue dans toutes les communautés de paroisses, les unes après les autres, en terme de « visitations ».

En référence bien sûr à la Visitation de Marie à sa cousine Elisabeth : Marie a rejoint Elisabeth après l’Annonciation, et s’est réjouie avec elle des merveilles que le Seigneur accomplit.
Ainsi notre Evêque veut-il se réjouir de ces merveilles que le Seigneur accomplit, au sein des paroisses qu’il visite comme de l’environnement humain qui est le leur.
C’est dans cet esprit qu’il est venu résider parmi nous du 28 novembre au 3 décembre derniers. Je crois pouvoir dire qu’il n’a pas été déçu !
Et puisque nous sommes au temps de Noël, pour évoquer ces merveilles, ces trésors que nous avons découverts avec lui, c’est la figure des Mages qui me vient à l’idée.
De leur Orient lointain, ils avaient amené ces présents précieux pour les offrir à l’Enfant nouveau-né.
Sans aller si loin, dans notre Centre-Ville de Perpignan, des femmes, des hommes, de notre communauté chrétienne ou pas, ont ainsi ouvert à Monseigneur le trésor de leur vie et de leur cœur. Il y a VIE en Centre-VIllE !
Sans entrer dans les détails, car on en oublierait, et le cadre de ces pages ne suffirait pas à les contenir, sans compter que tout ne peut être rapporté, retenons simplement cette expression par laquelle notre Evêque qualifiait les personnes rencontrées : « passionnées par l’humain » !
On peut le dire aussi de notre Dieu, incarné en Jésus : il n’y aurait pas eu d’Incarnation sans cette folle et ardente passion de Dieu pour l’humain qu’il sauve en le rejoignant, en conjoignant sa divinité à notre humanité. Et quelque chose de Dieu s’exprime donc en ceux qui partagent sa passion pour l’humain.
Passionnées, oui, ces personnes que nous avons rencontrées et qui vivent l’accueil, la rencontre, le partage, l’écoute, le soutien, le secours, le service, l’attention aux petits par l’âge ou la fragilité humaine.
Passionnées, ces personnes, quand elles parlent de leur métier, de la terre, du commerce ou de l’art, de la culture, de la formation ou de l’éducation, de la transmission des savoirs.
Passionnées, ces personnes, dans leur engagement civique ou social, leur dévouement au bénéfice des enfants comme des malades ou des personnes âgées, des plus faibles ou des « paumés ».
Passionnées, ces personnes qui vivent et témoignent de leur foi, désireuses de la partager, chacune selon un charisme propre, dans une diversité qui doit servir l’unité.
Passionnées, ces personnes qui servent nos paroisses, d’un service le plus souvent humble et répétitif.
Passionnés ! Tous ces trésors d’humanité, de foi, de vie, se sont ouverts à nous et le beau visage du divin s’y est reflété, comme le visage de l’Enfant se reflétait sur l’or des Mages.
Passionné, lui aussi, bien sûr, notre Evêque ! Comme il le rappelait au soir de l’Assemblée Générale, Jésus a confié à Pierre la mission d’affermir ses frères dans la foi et l’Evêque a au même titre cette mission.
Il doit rencontrer ses sœurs et frères et c’est ce que Mgr. Turini vit avec passion dans ses visites pastorales. Ses visites ont pour but aussi de créer des ponts avec celles et ceux qui ne sont pas forcément présents dans nos communautés paroissiales. Il faut ensuite s’habituer à emprunter ces ponts. Une paroisse est toujours reliée à la vie locale et c’est là qu’elle doit témoigner.
Nous savons donc ce qui nous reste à faire !
Monseigneur est parti, mais les Mages sont restés, tous ceux qui lui ont ouvert leurs trésors. Ils ne sont pas très loin : à nos côtés dans la Communauté ou de l’autre côté du pont que notre Evêque a jeté entre notre Communauté et eux.
Le pas est simple à faire. Il y a un trésor à la clé, à découvrir comme il l’a découvert.
Le pas est simple à faire. C’est le pas de Marie – à laquelle Monseigneur Turini nous a consacrés ce 8 décembre – Marie qui, dès l’Annonciation, s’élance en toute hâte pour faire visitation à Elisabeth.
Là, avec elle, c’est le premier pas de la mission de l’Eglise, qui consiste d’abord à s’émerveiller de ce que le Seigneur fait au cœur de l’homme, dans sa passion pour l’humain.
Et aux Mages venus plus tard à la Crèche vénérer son Fils, Marie l’a présenté. C’est un  deuxième pas dans la mission, qui consiste à montrer et nommer Jésus.
Les Mages de ce temps comme ceux d’antan ont besoin de savoir quel est cet Amour qui se révèle dans le trésor de leur cœur et de leur vie, quelle est la Passion divine qui porte leur propre passion de l’humain.

+ Père Jean-Paul Soulet

Vous aimerez aussi ...