Accueil > Les paroisses catholiques > Se laisser enseignerÉditos du Curé-Archiprêtre > En pèlerinage vers la vie

Se laisser enseigner

Contact
Abbé Jean-Paul Soulet Curé-Archiprêtre
06 23 73 49 78 Contact

 

Mieux connaitre pour mieux aimer
 

Les éditos du Curé-Archiprêtre

 
  en pèlerinage vers la vie
 

Certes, le 21 de ce mois de mars, le printemps succédera à l’hiver, nous faisant déjà ressentir les douces chaleurs que nos corps espèrent, après le froid tout relatif de l’hiver méditerranéen que la tramontane peut accentuer.

Ce mois de mai fera de certains d’entre nous des pèlerins : à Lourdes, à Malte ou en Terre sainte. Le pèlerinage est une aventure humaine universelle, que connaissent toutes les religions. Et bien sûr une démarche profondément enracinée dans la Bible.
Saint Luc nous rapporte dans son Evangile l’expérience des deux disciples qu’il est convenu d’appeler les « pèlerins d’Emmaüs » (Lc 24, 13-35).
Le même saint Luc, dans les Actes des Apôtres (8, 26-39), relate  la  mission  du diacre Philippe auprès de l’eunuque de la reine d’Ethiopie. Un pèlerin, lui, sur la route du retour de Jérusalem où il avait adoré Dieu en son Temple. Philippe le rejoint comme Jésus ressuscité lui-même avait rejoint les disciples au chemin d’Emmaüs. Le diacre interprète pour le pèlerin éthiopien le passage du livre d’Isaïe qu’il lit, sur le Serviteur souffrant, en montrant qu’il s’est réalisé en Jésus.
De même Jésus avait expliqué aux deux disciples, tout attristés par les événements de sa passion et de sa mort, tout ce qui le concernait dans toute l’Ecriture et combien elle annonçait et donnait sens à ces événements. 
En arrivant à un point d’eau, l’eunuque demande et reçoit le Baptême.
De la même manière, arrivés à Emmaüs, les deux disciples demandent à Jésus de rester avec eux et, à table, Jésus pose les gestes de l’Eucharistie, ce à quoi ils le reconnaissent.
Ces deux récits, dus au même auteur inspiré, sont parallèles. L’Eglise, en la personne ici du diacre Philippe, prolonge la mission même du Christ ressuscité. À savoir : rejoindre tout homme sur son chemin, de tristesse et d’espérance ; annoncer la Parole qui révèle Jésus ; conduire aux sacrements.
Ainsi le Christ, par son Eglise, fait déboucher le chemin de vie humaine vers la Vie divine, à laquelle les sacrements donnent accès.
Toute existence humaine, rejointe par le Christ, devient dès lors un pèlerinage vers la Vie. Les pèlerins d’Emmaüs comme l’eunuque Philippe nous ont précédés. L’un comme les autres y ont trouvé la joie.
La joie ! Mgr Turini, en ouvrant, le Samedi Saint, la célébration des obsèques de Michel Jauze, diacre depuis 25 ans, soulignait combien elle transparaissait dans son regard et son sourire, malgré la maladie invalidante. Ce numéro de notre bulletin paroissial contient les divers témoignages qui ont été donnés à l’occasion de son décès et de ses obsèques, et l’homélie de son frère diacre Nicolas Roux. La photo de couverture le représente, Michel, en pèlerin de Terre sainte, en train de porter la Parole, au bord du lac de Tibériade, à l’endroit où l’on situe la multiplication des pains (et des poissons !) préfiguration de l’Eucharistie.
Comme le diacre Philippe, conduit par l’Esprit du Seigneur, Michel, diacre, a rejoint tant de personnes au chemin  de  leur  vie,  les a ouvertes au sens de l’Ecriture, a célébré pour elles les sacrements, baptêmes et mariages, et distribué l’Eucharistie, les conduisant ainsi en pèlerinage vers la Vie.
Maintenant que son propre pèlerinage a pris fin, aux portes de la Pâque de son Seigneur, nous ne pouvons pas ne pas croire qu’il ait reçu de Lui ce qu’en son nom il a donné par son ministère : la Vie !


+ Père Jean-Paul Soulet

Vous aimerez aussi ...