Accueil > Les paroisses catholiques > Se laisser enseignerCours & conférences > Le deuil - Bienheureux les malheureux

Se laisser enseigner

Contact
Abbé Grégory Woimbée Curé-Archiprêtre
06 23 73 49 78 Contact
Mieux connaitre pour mieux aimer

Cours & Conférences

  le deuil - bienheureux les malheureux
 

Les béatitudes vibrent encore dans le silence de nos cœurs abîmés par le deuil. Ces promesses de félicité sont adressées à un peuple qui connaît le poids de la condition humaine, de ses faiblesses, de ses angoisses, de ses veuleries, de ses lâchetés, aussi fragile dans l’amour qu’il est solide dans la haine. Heureux celui qui souffre ? Heureux celui qui pleure ? Heureux celui qui meurt ? Où est-il ce bonheur des heures sombres ? Où est-elle cette lumière des nuits obscures ?

Jésus n’offre pas une consolation : il ne dit pas : vous souffrez aujourd’hui, mais si vous souffrez à cause de moi, c’est-à-dire par amour, vous aurez demain dans les cieux une récompense, et vos cris auront été le prix de joies éternelles.

Jésus ne dit pas : « tu seras heureux plus tard », il dit « ton bonheur existe maintenant », il est même au milieu des décombres de ta vie, cherche le – dira plus tard St Augustin – à l’intime de toi-même. Il n’est pas dans ta souffrance, il est par-delà toute souffrance. Ta souffrance te révèle ce qui te manque, ce que tu ne peux pas te donner à toi-même : l’amour. 

   
 

Comment Jésus peut-il affirmer cela avec autant de force et de détermination ? Il se souvient de la promesse du sage : « l’homme est fait pour une existence impérissable », en d’autres termes, l’homme ne meurt pas, il passe, et lorsqu’il meurt à la vie physiologique, il demeure en nous, sous une forme qui dépasse le pieux souvenir, reste de lui ce qu’il a donné, ce qu’il n’a pas emporté. Il a cessé biologiquement de vivre, mais il continue d’exister, non pas seulement à travers nous par l’amour que nous lui portons, mais aussi et surtout à travers l’amour qu’il a laissé en nous, comme la trace de sa propre éternité. Respirer, c’est vivre, aimer c’est exister. 

Jésus abolit la frontière entre les morts et les vivants : il sait que certains vivants sont des morts qui s’ignorent et que les morts sont plus vivants qu’ils n’ont jamais été sur la terre. Il sait que l’amour absolu, inconditionnel, qui donne tout, qui se donne totalement, sans restriction, sans rien garder lui-même ni de lui-même, il sait que l’amour abolit cette frontière inventée par la haine et qu’on appelle la mort.

Jésus ? - Oui. Qu’est-ce que le bonheur ? Qu’est-ce qu’un homme heureux ? Je sais qu’un homme n’est pas heureux en raison de conditions favorables. Je connais des hommes qui ne sont pas heureux alors qu’ils ont toutes les raisons de l’être. Je connais des hommes qui se déclarent heureux alors qu’ils traversent des malheurs terribles. Quelle injustice que le bonheur, qui n’est la récompense d’aucun effort, le fruit d’aucune logique !  - Tu te demandes ce qu’est le bonheur ? Mais le bonheur n’est pas un cadeau, c’est lorsque tout ce qui est devient pour toi un cadeau, ce n’est pas une récompense, c’est lorsque tout dans ta vie devient l’objet d’une gratitude. Quoi que tu vives, le bonheur existe en toi, c’est le don de l’existence. Tu es là par amour. Tu es là pour l’amour. Et tout est grâce.

Le bonheur est l’état de celui qui sait que la mort n’est rien. L’homme heureux la méprise. Il se répète cette maxime du philosophe Gabriel Marcel : « Aimer quelqu’un c’est lui dire : tu ne mourras pas ». Celui qui vit jusqu’au bout sa vie d’homme et qui la vit jusqu’au bout en homme, a compris ce qu’était le bonheur, non pas quelque illusion après laquelle on court désespéré, mais ce qu’on a à porter de main depuis notre premier souffle : l’amour. Heureux êtes-vous si vous aimez ! Soyons œcuméniques ! Léo Ferré a dit cette belle phrase : « Il y a seulement deux types d’hommes. Il y a ceux qui aiment et il y a tous les autres ». Belle version abrégée du sermon sur la montagne.

   
  + Abbé Gégoire Woimbée - Homélie prononcée pour les obsèques du Dr. Bousquet, Evangile des Béatitudes

Vous aimerez aussi ...