Accueil > Les paroisses catholiques > Se laisser enseigner > Aumônerie des étudiants et jeunes pro > Vos questions

Se laisser enseigner

Contact
Abbé Samuel Delmas Vicaire
  06 50 16 25 30  Contact
 
Rendez-vous - 17 à 30 ans
Un dimanche sur deux de 19:30 à 22:00
Presbytère - Maison Saint-Jean
6 rue Bastion Saint-Dominique
Mieux connaitre pour mieux aimer
 

Aumônerie des étudiants et jeunes pro.  vos questions

Je suis catho mais je ne pratique pas ...

Vous en êtes au stade "registre" de la paroisse. C'est-à-dire que v​ous ne considérez que l'appartenance rituelle au groupe. Vous avez reçu le baptême, ce qui fait de vous un catholique mais vous n'en vivez pas !

Toutefois, rassurez-vous, votre foi n'est pas morte, bien au contraire, elle est vivante mais il se peut qu'elle soit quelque peu étouffée, il va falloir la libérer ! Comment ? En lui apportant de l'oxygène, en ouvrant les portes de votre coeur... La Messe du dimanche, les sacrements, la vie chrétienne en paroisse, mettre sa vie sous le regard de Jésus-Christ sont autant de moyens que Dieu nous donne pour nourrir notre foi.

Etre catholique ce n'est pas seulement connaître des choses sur Jésus ou sur l'Eglise, mais c'est vivre de la vie de Dieu !

Lire la suite

Toutes les religions se valent-elles ?

Toutes les religions ont une valeur en soi que l'on ne peut leur enlever. Par les aléas de l'histoire de l'humanité, l'homme à la recherche de la vérité à creusé tel ou tel chemin, dans telle ou telle direction.

Alors, me direz-vous, il suffit sans doute d'être sincère pour être dans la vérité ? Attention, un tel raisonnement reviendrait à dire que tout se vaut. Or, bien qu'il puisse y avoir plus ou moins d'éléments vrais dans les religions, une chose est sûre, c'est que la vérité subsiste dans l'Eglise catholique. Nous avons la vérité en Jésus-Christ et nous reconnaissons en lui le seul sauveur de toute l'humanité.

L'Eglise respecte tout ce qui est bon et vrai dans les autres religions car elles naissent de la recherche sincère de la vérité​. Elle reconnait une plus grande proximité avec les croyants d'autres religions pour autant qu'ils écoutent fidèlement la voix de leur conscience.

Toutefois, cela ne diminue en rien l'envoi en mission des apôtres qui a demandé d'annoncer l'Evangile sur toute la surface de la terre.

Lire la suite

Avortement, euthanasie, mariage gay, l'Église n'a-t-elle rien compris ?

Ici, on ne peut pas seulement raisonner par les sentiments : j'aime ou je n'aime pas, je suis pour ou contre. Ce que l'Eglise enseigne c'est qu'il y a une loi plus grande que ce que nous pouvons apprécier seulement par nos sens, la loi naturelle.

Or, cette loi naturelle qui n'est autre que la lumière insufflée en nous par Dieu s'étend à tous les hommes par la raison. Elle a comme deux pivots : reconnaître la primauté de Dieu et reconnaître l'autre comme égal à soi-même. L'Eglise ne s'oppose donc pas à l'avortement, à l'euthanasie ou au mariage gay pour le plaisir de ne pas faire comme tout le monde ! Mais, ayant perçu par la loi naturelle que tout cela va contre la nature et la dignité humaine elle s'y oppose tout en préférant encourager les hommes a être en accord avec leur propre nature. De leur conception à leur fin naturelle tous les hommes ont une égale diginité et l'on ne peut choisir une vie pour une autre. De même, permettre l'union de deux hommes ou deux femmes, c'est nier la nature des choses.

Une société qui nie l'universalité de la loi naturelle préférant les interêts particuliers à l'interêt général court à sa perte car elle ne pourra se construire dans une communion réelle et durable fondée sur une vérité commune. « Celui qui s'autoproclame mesure unique des choses et de la vérité ne peut pas vivre pacifiquement avec ses semblables et collaborer avec eux. » (Jean-Paul II, Veritatis Splendor, 51)

Lire la suite

Comment choisir sa vocation ?

On ne choisit pas sa vocation, on la reçoit ; Dieu appelle et on y répond ! Tout l'art est de bien discerner ce à quoi le Seigneur appelle et de trouver ensuite le courage d'y répondre.

Tout part d'abord d'une aspiration intérieure et profonde qui touche l'âme de celui que le Seigneur appelle. Et plus le temps passe, plus ce sentiment persiste, s'affine, interroge ou console. A l'idée de donner sa vie au Christ et à l'Eglise, que ce soit dans le sacerdoce ou la vie consacrée, l'appelé ne reste pas indifférent.

Dans un deuxième temps, l'Eglise appelle des hommes et des femmes pour Dieu. Elle peut ressentir en l'un ou l'autre des disciples du Christ des dispositions particulières à oeuvre pour le Royaume de Dieu. Il faut être attenfif aux appels de l'Eglise !

Enfin, celui qui ressent un appel à une vocation particulière doit pouvoir s'en ouvrir à un prêtre. Cet accompagnement spirituel régulier doit permettre de ne pas se laisser aller à ses illusions ou ses rêves mais de pouvoir concrétiser la réponse à l'appel.

« Le Seigneur appelle certains au sacerdoce, à se donner à lui de manière plus totale, pour aimer tout le monde avec le cœur du Bon Pasteur. Il appelle d’autres à servir leurs frères et sœurs dans la vie religieuse : dans les monastères en se consacrant à la prière pour le bien du monde, dans divers secteurs de l’apostolat, en se dépensant pour tous, spécialement pour ceux qui sont plus dans le besoin. Moi, je n’oublierai jamais ce 21 septembre-là – j’avais 17 ans – quand, après m’être arrêté dans l’église de San José de Flores pour me confesser, j’ai senti pour la première fois que Dieu m’appelait. N’ayez pas peur de ce que Dieu vous demande ! Ça vaut la peine de dire « oui » à Dieu. En lui, il y a la joie !

Chers jeunes, quelqu’un, peut-être, ne sait pas encore clairement que faire de sa vie. Demandez-le au Seigneur, lui vous fera comprendre le chemin. Comme l’a fait le jeune Samuel qui entendit en lui la voix insistante du Seigneur qui l’appelait, mais ne comprenait pas, ne savait pas que dire et, avec l’aide du prêtre Élie, à la fin, il répondit à cette voix : Parle Seigneur, car je t’écoute (cf. 1 S 3, 1-10). Demandez vous aussi au Seigneur : que veux-tu que je fasse, quel chemin dois-je suivre ?" »
(Pape François aux JMJ de Rio)

Lire la suite

Marie, top-model !

Plus qu'un top-model, Marie, modèle du chrétien ! Marie, la Mère de Jésus a été celle qui a dit oui sans condition à Dieu. Elle a été celle qui a dit oui à Jésus tout au long de sa vie. Elle a été la première a reconnaître en son fils le Fils de Dieu lui-même.

Marie n'était pas une « sur-femme » avec des qualités inaccessibles mais elle a été la première des disciples !

Certes, conçu sans la faute du péché originel elle n'avait pas cet enclin au péché tel que nous pouvons le connaître. Cependant elle a toujours été libre et lorsque elle a engagé sa vie à la suite de Dieu, elle l'a fait en totalité, sans retours ni conditions.

Nous la regardons comme modèle de la foi, modèle de la charité, modèle de la suite du Christ.

« Marie est celle qui, de la façon la plus sûre nous conduit au Christ.» Saint Jean-Paul II

Lire la suite
 

Vous aimerez aussi ...