Accueil > Les églises en un clic > L'église saint-Jacques

Les églises en un clic

... qu’il suffise, dans un pays comme la France, de compter simplement les églises !
Ces œuvres ne sont pleinement intelligibles que si l’on prend en compte la foi qui a contribué à leur conception, à leur réalisation et à leur réception. Et j’ajouterai que si elles ont été portées par la foi, il est bien possible qu’elles puissent toujours porter vers elle. Monseigneur Doré
 

L'église saint-Jacques

Le siège traditionnel de la Confrérie de la Sanch

L’église Saint-Jacques a été construite à partir de la deuxième moitié du XIIIème siècle au sommet du Puig (colline) dominant Perpignan. Bâtie sous le Roi Jacques 1er le Conquérant (+1276), cette église prit le nom du Saint Patron de la Reconquista, fêté le 25 Juillet et dont le pèlerinage à Compostelle attirait des foules de toute la chrétienté. Deuxième paroisse de la ville, Saint-Jacques a donné son nom au quartier populaire, autrefois peuplé de petits artisans et de maraîchers. L’église s’est agrandie au cours des siècles par la construction de chapelles latérales et son mobilier fut grandement enrichi à la Révolution lorsque les chapelles des Minimes, des Dominicains et des Carmes furent fermées, suite à la dissolution forcée des ordres religieux. Un grand nombre de reliques provenant de ces mêmes églises se trouve aujourd’hui à Saint-Jacques, dont les reliques insignes de Saint-Honorat de Lérins (370-430), fêté le 16 Janvier.

De ce mobilier, on peut signaler le bénitier du XVIIème siècle en marbre rouge. Des chapelles où l’on peut y voir les pièces d’une rare beauté : la chapelle des âmes du Purgatoire abrite un retable unique en son genre ; tandis que la chapelle du Corpus se distingue par quelques beaux objets : au fond de cette chapelle on y remarque la présence d’un grand Christ récemment restauré, et à droite, des statues ayant fait partie d’une mise au  tombeau. En  vis-à-vis est accrochée la célèbre Croix des Improperis, celle qui ouvre chaque année la procession de la Sanch. Quant à la chapelle des tisserands, elle a conservé son admirable retable sculpté datant probablement de la décennie 1480-1490. C’est le fameux retable connu sous le vocable de la Vierge de l’Espérance, la Vierge enceinte. Dans cette même chapelle on trouve aussi un très beau groupe sculpté du XVème siècle représentant Sainte Anne, la Vierge et l’Enfant-Jésus ainsi que les anciens fonts baptismaux en pierre du XIIIème siècle. Pour observer de prés l’actuel retable du maître-autel, il faut aller dans l’abside. Ce retable appartient au type « à baldaquin », qui s’est largement développé en Roussillon au XVIIIème siècle, à la suite de l’érection de celui de la cathédrale d’Elne (1721-1724). Plus exactement le retable s’organise ici en forme de portique autour d’une niche centrale où se dresse la statue de Saint-Jacques entre Saint-Pierre et Saint-Jean l’Evangéliste : la statue plus petite de Saint-Gaudérique apparaît au Couronnement. Enfin, la dernière des chapelles septentrionales conserve la statue de Saint-Augustin tenant à la main la maquette d’une église  et  foulant  à  ses  pieds les hérésies qu’il combattit : manichéisme et pélagianisme.

Aujourd’hui l'église Saint-Jacques de Perpignan est surtout connue parce qu’elle est le siège de l'archiconfrérie du Précieux Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ, dite de« la Sanch », dont la nouvelle chapelle fut bâtie au début du XVIIIème siècle dans le prolongement de la nef médiévale. C’est pour cette raison que la dévotion à la Passion du Christ est très forte dans cette paroisse comme en témoigne la grande Procession du Vendredi-Saint, les chemins de Croix très suivis, l’onction du Grand Crucifix de la Sanch par les « petites madeleines », le Mercredi-Saint et la vénération de la croix des Impropères sur laquelle sont représentés tous les instruments de la Passion. Par suite naturelle, la dévotion à Notre-Dame des Sept Douleurs est aussi très forte durant le Carême. Mais c’est surtout la statue de Notre-Dame d’Espérance, représentant la Vierge enceinte, qui recueille les prières confiantes des fidèles de Saint-Jacques, particulièrement durant l’Avent.

Saint-Jacques est une paroisse vivante dans laquelle deux ou trois messes sont célébrées chaque jour. L’autel de l’Est, celui de la paroisse où est célébrée la messe dans le rite ordinaire, et l’autel de l’Ouest, celui de la Sanch, où est célébrée la messe dans le  rite extraordinaire.

Une présence sacerdotale chaque matin permet aux fidèles et aux personnes de passage de rencontrer et de parler à un prêtre ou encore de se confesser. Une équipe dynamique de visite aux personnes âgées et malades du quartier permet de ne laisser personne dans l’oubli et l’indifférence. C’est depuis 1988 que Saint-Jacques a été choisie par les évêques successifs de Perpignan pour qu’y soit chantée la messe en latin et en grégorien pour les fidèles qui le désirent.

Abbé Marcel Shawanga

 

Vous aimerez aussi ...