Accueil > Les paroisses catholiques > Célébrer et Prier La Liturgie des Heures

Célébrer et Prier

 
Contact
Abbé Samuel Delmas Vicaire
  06 50 16 25 30  Contact
 
 
Cœur à cœur
Mon âme exalte le Seigneur
exulte mon esprit en Dieu,
mon Sauveur !
 

Il s’est penché
sur son humble servante ;
désormais, tous les âges
me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles
Saint est son nom !

Son amour s’étend d’âge en âge
sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras,
Il disperse les superbes.

Il renverse les puissants
de leurs trônes, il élève les humbles.

Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël son serviteur,
Il se souvient de son amour,
de la promesse faite à nos pères,
en faveur d’Abraham et de sa race
, à jamais.

  Gloire au Père, et au Fils,
et au Saint-Esprit,
pour les siècles des siècles. Amen.
  Magnificat  
Donner du temps à l'essentiel
Sanctifier la journée et toute l'activité humaine est l'un des buts de la Liturgie des Heures ; aussi le déroulement de celle-ci a-t-il été restauré de façon à rendre aux Heures, autant que possible, la vérité du temps et à tenir compte également des conditions actuelles de la vie. Présentation générale de la Liturgie des Heures (PGLH)

La Liturgie des Heures

Que la Liturgie des Heures soit la prière officielle de l'Église peut faire croire à certains qu'elle est impersonnelle, ritualiste et dépourvue de sentiments. Il est vrai qu'elle est structurée et qu'elle existe avant de devenir la prière de chacun. Nous la recevons d'une Église de priants qui nous a précédés. Mais, en cela même, elle peut être une école de prière : elle est un incomparable trésor pour ceux qui la pratiquent et un inégalable modèle pour ceux qui s'en inspirent dans leur prière privée.

Elle est prière du Christ

" La Prière de l'Église participe de la piété du Fils unique envers le Père et de la prière que, durant sa vie sur terre, il a exprimée par la parole et qui, à présent, se perpétue sans interruption dans toute l'Église et en tous ses membres, au nom et pour le salut de tout le genre humain. " (Présentation générale de la Liturgie des Heures, PGLH n° 7)

L'Église a toujours tenu la Liturgie des Heures pour la prière du Christ lui-même. Ailleurs, cette même PGLH (n° 108) a une formule d'une force insurpassable : celui qui prie les psaumes dans la Liturgie des Heures, les prie " en tenant la place du Christ lui-même. " On pourrait adapter la phrase de Saint Paul (Galates 2, 20) : " ce n'est plus moi qui prie, c'est le Christ qui prie en moi. "

Elle est prière écclésiale

Celui qui prie avec la Prière de l'Église accepte, il est vrai, de se dessaisir un peu de lui-même : il n'a pas choisi l'hymne, un psaume de joie lui est proposé alors qu'il est dans la peine... Mais ne peut-on pas dire qu'une personne est d'autant plus chrétienne, et donc que le chrétien est davantage lui-même, lorsqu'il accepte d'être ainsi incorporé au Christ et à l'Église qui est son corps (Colossiens 1, 18) ? Tout en se laissant dessaisir d'une part de ses choix et de ses sentiments personnels, il accède à une plus grande communion, non seulement dans le Christ et l'Église, mais avec toute l'humanité au nom de laquelle il prie (Cf. PGLH, n° 6).

Elle utilise les " mots mêmes de Dieu "

Quelqu'un faisait un jour, à propos des psaumes cette réflexion : " c'est la Parole de Dieu qui retourne à Dieu en passant par nous. " Quelle étonnante et magnifique attitude que celle du chrétien, priant avec la Prière de l'Église, qui rend à Dieu ce qu'il a reçu de lui ! Et ce qui est vrai des psaumes l'est aussi plus largement de l'ensemble des Offices des heures qui ponctuent et sanctifient la journée. La Prière de l'Église n'est pas un monologue ; elle est la continuelle réponse offerte à Dieu au nom de l'humanité, reprenant les mots mêmes qu'il nous a adressés.

Elle est prière de louange, de fils vers le Père

" Par la louange des Heures offerte à Dieu, l'Église s'associe au divin chant de louange chanté de toute éternité dans les cieux ; en même temps, elle perçoit un avant-goût de la louange céleste, décrite par saint jean dans l'Apocalypse… Cette liturgie céleste, les prophètes l'ont contemplée à l'avance dans la victoire du jour sans nuit, de la lumière sans obscurité : "Tu n'auras plus le soleil comme lumière le jour, la clarté de la lune ne t'éclairera plus, mais le Seigneur sera ta lumière éternelle" (Isaïe 60, 19 ; cf. Apocalypse 21, 23.35)… "Le renouvellement du monde est irrévocablement acquis et, en toute réalité, anticipé dès maintenant" (Lumen Gentium n° 48). Ainsi, par la foi nous sommes instruits même sur le sens de notre vie temporelle, pour vivre, avec toute la création, dans l'attente de la manifestation des fils de Dieu. Dans la Liturgie des Heures, nous proclamons cette foi, nous exprimons et nourrissons cette espérance, nous participons en quelque sorte à la joie de la louange perpétuelle et du jour qui ne connaît pas de crépuscule. " (PGLH, n° 16)

Au-delà du cri : " Dieu, viens à mon aide ! " par lequel s'ouvre la prière des Heures, au-delà des intercessions et des psaumes d'imploration, la caractéristique la plus importante et la fonction première de la Prière de l'Église est de louer Dieu du matin jusqu'au soir : Louange au Dieu créateur, que nous rappellent les heures ; louange au Dieu rédempteur en son Fils qui nous éclaire au-delà de nos obscurités ; louange au Dieu " lumière sans déclin " dans l'anticipation des derniers temps. D'ailleurs, le premier office de la journée ne porte-t-il pas le nom de " Laudes " ? C'est à dire " louange " qui exprime l'attitude filiale par excellence, l'attitude de la créature tournée vers son créateur.

Ces quelques éléments d'apprentissage que la prière de l'Église nous fait vivre devraient nous ôter l'idée que cette liturgie est une affaire de spécialistes.

La Prière de l'Église est assurément la prière de tous les chrétiens ; et l'Église, en bonne mère, nous y initie.

 

Sources : Article extrait de la revue Célébrer, n° 307

 

Vous aimerez aussi ...