Accueil > La Cathédrale catalane > Les visites > De chapelle en chapelle > Saint Laurent

La Cathédrale catalane

• Solidaires des plus fragiles
• SOS fin de vie
• SOS bébé
• Solidaires des plus fragiles
• SOS fin de vie
• SOS bébé
Contact
Association culturelle de la Cathédrale
6, rue du Bastion Saint-Dominique
66000 Perpignan
04 68 34 01 92  Contact
 
 

 

Seu Sant-Joan-Baptista
 

 De chapelle en chapelle    saint laurent

Les vitraux

Saint Laurent
Sainte Catherine d’Alexandrie

Les peintures murales

Sur le mur de droite : son juge demande à  Laurent les trésors de l’église, il amène les pauvres
Au dessous : Saint Pierre « ad vinculos » libéré de sa prison par un ange

Sur le mur de gauche : le martyre de saint Laurent
Au dessous : saint Antoine ensevelit le corps de saint Paul l’ermite gardé par le lion

Un blason de la famille Eychenne, et le nom d’un de ses membres, Laurent, chanoine et docteur en droit civil et droit canon, rappelle les mécènes qui ont financé la décoration de plusieurs chapelles

Au dessus du rétable : saint Barthélemy, apôtre et saint Ferréol martyr

Le retable

De facture néoclassique, en marbre de Villefranche, datée de 1873, présente une unique niche centrale abritant une belle statue grandeur nature en marbre de Carrare, travail très soigné de Scipione Tadolini,représentant saint Laurent, vêtu de la dalmatique des diacres, partant la palme du martyr et un grill rappelant son martyre

A gauche Sainte Agnès et A droite Sainte Philomène, statues de production industrielle 

 La chaire

Un des piliers de la chapelle, s’orne de bas-reliefs représentant le tétramorphe : les quatre vivants ailés tirant le char de la vision d'Ezéchiel (Ez 1 ; 1-14. ) On les retrouve dans l'Apocalypse de Jean (4; 7-8). Plus tard les Pères de l'Eglise en ont fait l'emblème aux quatre évangélistes :

  • L’homme est Matthieu : son évangile débute par la généalogie humaine de Jésus.
  • Le lion est Marc : dans les premières lignes de son évangile, Jean-Baptiste crie dans le désert
  • Le bœuf est Luc : aux premiers versets de son évangile, il fait allusion à Zacharie qui offre un sacrifice à Dieu, or dans le bestiaire traditionnel, le bœuf est signe de sacrifice.
  • L’aigle est Jean : son évangile commence par le mystère céleste.

Saint Laurent

Laurent de Rome serait né vers 210 ou 220 à Huesca, au royaume d'Aragon. Afin de compléter ses études humanistiques et liturgiques il fut envoyé, tout jeune encore, dans la ville de Saragosse,. Sixte II l'établit le premier des sept diacres attachés au service de l'Église romaine. Il avait, en cette qualité, la garde du trésor de l'église et était chargé d'en distribuer les revenus aux pauvres.

Le pape Sixte II et son diacre, Laurent, furent arrêtés par la police impériale alors qu'ils célébraient l'Eucharistie le 6 août 258, contrevenant ainsi aux édits promulgués par Valérien contre les catholiques en 257 et 258. Après l'avoir ainsi consolé, Sixte lui ordonna de distribuer aux pauvres toutes les richesses dont il était dépositaire, dans la crainte qu'elles ne tentassent la cupidité des persécuteurs. Laurent distribua donc aux indigents tout l'argent qu'il avait entre les mains, puis il vendit les vases et les ornements sacrés, et en employa le produit de la même manière. Cependant le préfet de Rome, informé que l'église possédait des trésors, fit venir Laurent et lui enjoignit de les livrer pour les besoins publics. Le saint diacre demanda un peu de temps, fit venir les orphelins, puis dit au préfet en les lui montrant : « Voilà les trésors de l'Église, que je vous avais promis. » À cette vue, le préfet entra en fureur, et, croyant intimider le saint diacre, il lui promit une lente et terrible agonie. Ayant ordonné qu'on dépouillât Laurent de ses habits, il le fit d'abord déchirer à coups de fouet, puis étendre et attacher sur un gril, de manière que les charbons placés au-dessous et à demi allumés ne devaient consumer sa chair que peu à peu. La légende rapporte qu'il subit son martyre sans plainte, priant pour l'Église de Rome jusqu'à son dernier soupir. Lors de son agonie, on lui prête les paroles suivantes : « Voici, misérable, que tu as rôti un côté ; retourne l’autre et mange. »

On le célèbre le 10 août.

 

Vous aimerez aussi ...