Accueil > La Cathédrale catalane > Les visites > De chapelle en chapelle > Immaculée Conception

La Cathédrale catalane

• Solidaires des plus fragiles
• SOS fin de vie
• SOS bébé
• Solidaires des plus fragiles
• SOS fin de vie
• SOS bébé
Contact
Association culturelle de la Cathédrale
6, rue du Bastion Saint-Dominique
66000 Perpignan
04 68 34 01 92  Contact
 
 

 

Seu Sant-Joan-Baptista
 

 De chapelle en chapelle    immaculée conception

Le retable

La chapelle, siège du culte paroissial jusqu’aux années 1960, a été agrandie  par adjonction d’une partie plus basse, voûtée en plein cintre, ce qui a nécessité l’obturation de la fenêtre gothique ; L’ensemble a été orné de fresques à la fin du XVIII° par Jacques Gamelin
 au mur de face : la chute des anges rebelles

De part et d’autre, à la partie supérieure : deux archanges  

Sur les murs, deux tableaux  monumentaux du même Gamelin, représentant  « la Pentecôte » et « Jésus enfant parmi les docteurs du temple »

Le retable monumental, d’exécution extraordinairement soignée, est l’œuvre de Llatzer Tremullas, fils de l’initiateur du retable de Saint François de Paule, est des dernières années du XVIIème.

Registre principal 
Au centre, Marie l’immaculée conception, la lune sous les pieds, le soleil pour manteau, et couronnée de douze étoiles selon la vision de l’apocalypse
A gauche, Saint Joachim, et à droite sainte Anne, les parents de Marie

Registre supérieur 
Le centre est occupé par un baldaquin,
A gauche, la nativité
A droite, la visitation

Fronton supérieur
Le couronnement de Marie au ciel

A la prédelle

De gauche à droite la fuite en Egypte, l’annonciation et l’adoration des mages
Des atlantes soutiennent la base des colonnes, couvertes de guirlandes et peuplées d’anges aux ailes déployées

 

L'immaculée conception de Marie

Dès le II siècle, la naissance de Marie est évoquée comme miraculeuse. L’intérêt pour le thème de l’immaculée conception, d’origine orientale, est présent dès le X°siècle en occident et se développe à la faveur des contacts induits par les croisades. Le sujet reste débattu ; les pays hispaniques le reçoivent avec une ferveur particulière au point qu’un un serment d’adhésion est exigé dans les universités, dont celle de Perpignan . Le culte est autorisé dès le XV° siècle. Il est très populaire en catalogne Un cantique local extrêmement populaire, « cantem tots la glòria », y fait référence En France, les apparitions de la rue du Bac (1830) et de Lourdes (1858) y font référence

Le dogme engageant la foi catholique est défini le 8 décembre 1854 par le Pape Pie IX : il signifie que Marie, mère de Jésus-Christ, fut conçue exempte du péché originel. Il n'est pas directement lié à la conception virginale de Jésus, c'est-à-dire la croyance en le fait qu'il soit né d'une mère vierge. Ce dogme, évoquant l'âme de la mère de Dieu est le pendant de celui de la virginité du corps. La bulle déclare : « Nous déclarons, prononçons et définissons que la doctrine, qui tient que la bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception par une grâce et une faveur singulière du Dieu tout-puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel, est une doctrine révélée de Dieu, et qu’ainsi elle doit être crue fermement, et constamment par tous les fidèles. »

On représente Marie l’immaculée conception, selon la vision de l’apocalypse : une Femme enceinte, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles.L'Immaculée Conception se fête le 8 décembre.

Vous aimerez aussi ...